Logo-Retour Accueil
Plan du site
Accueil Découvrir Pratique Boutique 
 
40 - Le Village médiéval13 - Vue de Lyon de  la colline32 - 33 - Gare St Paul16 - Mur peint de la Cour des Loges
Découvrir
  • Circuits guidés
  • Animations
  • Reportages
accueil
Chambres d'hôtes Lyon
Sélection de chambres d'hotes / bed & breakfast à Lyon
En savoir plus
Pub
Pizz'Délice :
cuites au feu de bois, livraison de pizzas sur Lyon En savoir plus
Recherche



 

Actualités
Agenda 2017
<< Juin >>
L
M
M
J
V
S
D
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
Agenda semaine
Agenda du mois
Lettre Info



L'apogée du Vieux Lyon : la Renaissance            

      Au cours du XVème siècle, Lyon va bénéficier d'une excellente conjoncture et devient rapidement un véritable carrefour commercial, intellectuel et international.

Lyon : carrefour géographique
Lyon, grâce à son admirable situation géographique est déjà un carrefour et une zone de circulation intense. Elle se situe au débouché des grands cols alpins alors que l'Italie est une des régions économiquement forte dans toute l'Europe et le Monde. Avec ses 2 fleuves, le Rhône et la Saône, tous 2 navigables et grandement navigués, elle est le lieu de transit idéal entre le nord de l'Europe (Angleterre, Allemagne, Pays-Bas) et les pays méditerranéens ou le Levant.

Le commerce et la banque
La cause principale de la prospérité au XVème et XVIème siècles provient des 2 foires annuelles attribuées par le roi Philippe le Bel à partir de 1420. Charles VII en rajoute une 3ème en 1445 puis Louis XI devant leur succès en octroi une 4ème en 1463. Elles ont lieu aux Rois, à Pâques, le 4 août et à la Toussaint. Ces foires constituent un enjeu politique "européen" important car Lyon doit concurrencer au maximum les célèbres foires de Flandres.
Leur grand succès attire nombre d'étrangers, notamment les banquiers " Italiens " - toscans et gênois - ainsi que de nombreux marchands tels les drapiers et les merciers. La succursale de la banque Medicis s'installe ainsi dans la ville en 1466.

Le Vieux Lyon coeur de la cité
Le " Vieux Lyon " est alors le siège du pouvoir civil (Palais du Gouverneur), religieux (Archevêché) et économique (foires, marchands, banques dans le quartier du Change) de la ville. Il rassemble le " cœur " de l'activité à Lyon, entourée de ses remparts entre St Georges et le château de Pierre Scize.
Ce quartier devient alors le lieu où il faut vivre et pendant près d'un siècle on ne cessera pas de construire, d'ériger et de transformer les habitations. Pour les riches notables, (les Gadagne, les Medicis) dont la prospérité est telle qu'elle leur permet de vivre de rentes, ils se font construire de luxueux hôtels ou des immeubles de qualité sur les vielles constructions du Vieux Lyon. L'influence dans le style architectural vient naturellement de l'Italie toute proche avec ses antiquités et sa Renaissance.

Le succès de l'imprimerie
Une autre industrie naît et se développe à Lyon en bonne partie grâce à ce contexte économique et commercial favorable, mais grâce aussi aux artisans déjà implantés à Lyon et spécialisés dans les livrets xylographiques : c'est l'imprimerie.
Barthélémy Buyer, un bourgeois lyonnais profite de ces atouts pour introduire l'imprimerie en 1473 avec l'aide de Guillaume Le Roy un imprimeur de Liège.
L'imprimerie acquiert rapidement la célébrité et attire de nombreux typographes allemands et de grands écrivains. La ville devient un centre de production et de diffusion d'ouvrages.
Pour preuve, à la fin du XVème siècle, Lyon compte plus de 50 imprimeurs et plus d'un millier de publications sont sorties de ses presses.

Une ville frontière
Cette réussite financière, commerciale et intellectuelle amène la cour et le gouvernement à séjourner fréquemment à Lyon à partir de 1494. Ainsi, la proximité de la ville avec l'Italie et les capitaux des grands banquiers lui permettent de pouvoir guerroyer en Italie plus facilement .
La résidence des rois est située aux abords du Palais de l'Archevêché, dans ce que l'on a coutume d'appeler la " maison de Roanne " qui est alors rebaptisée : Palais des Rois. La cour s'entoure de l'élite intellectuelle lyonnaise constituée de hommes d'église, de marchands et d'officiers royaux.

La naissance de l'industrie de la soie
Cette affluence de marchandises et capitaux amène aussi la création de productions manufacturières telle que l'industrie de la soie qui connaît un développement fulgurant, (qui ne se termina qu'au milieu du 20ème siècle !).
En 1528, Etienne Turquet, un lombard installé à Lyon, obtient des privilèges royaux de François 1er pour la fabrication de tissus de soie, d'or et d'argent ainsi que la suppression des charges communes pour les ouvriers étrangers qui viendront s'établir à Lyon. Il fait des émules et d'autres entrepreneurs suivent rapidement son exemple en installant des métiers à tisser avec pour ouvrières les pauvres filles de la ville. Leur succès est tel qu'en 1540 un métier " soyeux " représente politiquement les artisans derrière les drapiers, les notaires et les merciers.
En 1548, la ville devait compter près de 800 à 1000 travailleurs de la soie, autant que dans l'industrie du livre.

retour   le Moyen Age   du XVIème au XVIIIème siècle

Accueil - Découvrir le Vieux Lyon - Informations Pratiques - Contact
©2001-2017 - Vieux-Lyon.com